La bâtarde est une expérience de collectif safe, avec une production de contenus qu'on souhaite la plus inclusive possible. Ce concept de safe space interroge au quotidien nos rapports à nous-mêmes et aux autres : comment communique-t-on ? Comment aime-t-on, lutte-t-on ? Comment exister sans domination tout en préservant des zones de spontanéité et d’expérimentation ? Nos textes sont des invitations à réfléchir ensemble aux modalités d’actions collectives. À partir de nos expériences personnelles, on explore nos pratiques et on se confronte à la difficulté d’en parler.

En choisissant de travailler sur le safe space, on n’avait pas envisagé une telle diversité de formes et de regards portés sur cette expression, en principe, collective. On découvre que le safe space est majoritairement investi par des minorités, même si on constate une ouverture à d’autres champs du quotidien : notre intimité, notre travail ou encore nos engagements politiques ou associatifs. Le safe space peut être pré-établi, choisi ou imposé. Ce même espace - soulève parfois des hostilités - et nous amène à nous questionner quant aux stratégies à inventer ensemble, afin de pallier ces ruptures de cadre.